Le PEL soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) en 2018

Publié le Mardi 26 Décembre 2017

Très populaire, le Plan d’Epargne Logement (PEL) a servi ces dernières années autant de tremplin pour un projet immobilier que de pur produit d’épargne. Mais la mise en place du prélèvement forfaitaire unique (PFU, appelée aussi Flat tax) risque de changer la donne.


Les intérêts des PEL ouverts à partir du 1er janvier 2018, seront soumis dès la première année au PFU de 30 %. Actuellement, ces revenus sont exonérés d’impôts les douze années qui suivent leur ouverture. Les PEL ouverts avant le 1er janvier 2018 resteront exonérés jusqu’à la veille de leur douzième année de détention. Au-delà, ils seront soumis à la PFU. Par contre, dès janvier prochain, ils subiront l’augmentation des prélèvements sociaux qui passeront de 15.5 % à 17.2 %. 

Toutefois, le PFU sera optionnel. Un contribuable peut toujours choisir l’application du barème progressif de l’impôt sur les revenus si celui-ci lui est plus favorable. Mais il doit en faire la demande auprès de son centre des impôts.